Blog

2020-2030 : comment l’e-commerce va-t-il évoluer ?

24 mars 2021

Articles invitésE-commerce

La dernière décennie aura été celle, entre autres, du boom de l’e-commerce. Si d’aucuns pensent que chaque industrie connaît son âge d’or et qu’une fois passé, il ne pourra jamais renaître, il semble toutefois évident que le commerce en ligne ne disparaîtra pas dans la décennie à venir.

2020-2030 : comment l’e-commerce va-t-il évoluer ?

Avec le développement sans cesse plus important des technologies et l’impact de la crise sanitaire qui a contribué à booster les achats à distance, les sites marchands ont de belles années devant eux. Il est néanmoins certain que sans s’effacer, l’e-commerce est appelé à évoluer. Quels seront alors les nouveaux acteurs, les nouvelles orientations, les nouveaux outils, les nouvelles stratégies marketing ? Essayons de s’imaginer, plutôt que de prédire, de quoi le commerce en ligne de demain sera fait. Focus sur les tendances prometteuses.

Une décennie toujours plus connectée

Que la décennie à venir soit celle de l’hyperconnexion n’a rien d’étonnant. Reste à savoir quelles en seront les traductions.

Le règne du mobile et des outils connectés

Sur le plan des supports, le mobile continuera d’affirmer sa suprématie. Alors que plus de 45 % des transactions commerciales sont réalisées aujourd’hui par le biais de smartphones et d’applications, ce pourcentage ne devrait cesser d’augmenter.

L’essor des smart TV permettra également de pouvoir acheter le produit qui intéresse, après l’avoir vu dans une série télévisée. La NBC a déjà lancé à la fin de l’année 2019 des publicités télévisées offrant la possibilité aux téléspectateurs d’acheter dont la promotion venait d’être faite. Les grandes chaînes n’en resteront pas là.

La recherche vocale, déjà bien ancrée dans les pratiques de nombreux utilisateurs et anticipée par les agences SEO, tendra à s’imposer comme mode de recherche d’un produit à acheter en ligne. Si les mobiles sont encore les supports privilégiés de ces modes de consommation, les enceintes et autres appareils connectés devraient se multiplier chez les particuliers.

Une stratégie omnicanale incontournable

Les e-commerçants de la prochaine décennie devront proposer de l’omnicanal pour une meilleure expérience client. Les consommateurs souhaiteront en effet pouvoir profiter d’un parcours d’achat fluide, leur permettant de commander en ligne via différents canaux de communication, puis de payer en magasin, et inversement. Confier la maîtrise de votre stratégie multicanale à des professionnels du domaine sera alors déterminant.

Du côté des réseaux sociaux, il est fort à parier qu’ils seront parvenus à déployer de nombreuses fonctionnalités e-commerce, poursuivant ainsi sur leur lancée. Vous aurez par conséquent tout intérêt à déléguer la promotion de vos produits à des social media managers, spécialistes du social selling, afin de vous aider à booster vos ventes.

Des modes de consommations plus raisonnés et durables

Au vu du contexte économique et écologique actuel, les générations Y et Z devraient adopter des modes de consommation toujours plus éthiques, conscients qu’il est essentiel de parvenir à concilier les intérêts économiques avec les préoccupations d’ordre environnemental, sans négliger par ailleurs le pilier social.

C’est ainsi que les internautes devraient traduire dans leur façon de consommer ce souci de respect des principes de développement durable. Quatre tendances se dessinent. Elles seront probablement les traductions les plus évidentes de cette recherche d’équilibre entre consommation et éthique :

  • l’économie collaborative : Pas moins de 35 % de croissance annuelle du C2C est prévu jusqu’à 2025
  • la location-accession : Il s’agit de tester le produit en le louant, avant de l’acheter. Si ce mode de consommation existe dans les secteurs de l’immobilier ou de l’automobile, il devrait se développer pour les produits tels que l’électroménager ou les vêtements de luxe
  • le re-commerce : Le commerce de seconde main séduit les jeunes de 18 à 30 ans. Les marques auront par conséquent tout intérêt à surfer sur cette vague
  • le commerce local et naturel : Puisque tout existe déjà (ou presque) en matière de produits vendus en ligne, tout l’enjeu sera désormais de proposer des produits locaux et conçus à partir de matières premières durables

Le phygital : entre distance et proximité

L’e-commerce de demain sera également celui du phygital. Si le consommateur appréciera toujours pouvoir commander depuis son canapé, il appréciera également de garder un contact avec le réel en retrouvant les codes du magasin physique.

Les outils de réalité augmentée permettant aux clients de vivre une expérience produit depuis chez eux existent déjà. Ils sont toutefois appelés à se démultiplier. Alors qu’il est aujourd’hui possible d’installer virtuellement des meubles dans son salon, ou de tester la couleur du parquet ou celle du maquillage, les propriétaires de sites marchands devraient pouvoir demain proposer d’autres solutions de réalité augmentée.

Quand l’intelligence artificielle travaillera à la place des e-commerçants !

L’IA joue déjà un rôle majeur en exploitant les données de vente. Elle soumet par exemple des idées d’achats aux consommateurs, tentant ainsi de comprendre et d’anticiper les besoins de ces derniers. Demain, elle facilitera encore davantage la tâche des marchands en ligne, en étant en mesure d’accueillir la clientèle, d’échanger avec elle en vue de la conseiller, de gérer les inventaires ou de concevoir des produits.

Les algorithmes pourront enfin analyser les tendances et déterminer quel est le meilleur canal, le moment propice et le juste prix pour référencer un produit déterminé.

L’enjeu restera néanmoins de ne pas totalement déshumaniser l’e-commerce et veiller ainsi à laisser une place à l’humain.

Des fondamentaux toujours en place : rapidité, transparence, rentabilité

Quelles que soient les nouvelles tendances, les fondamentaux de l’e-commerce resteront vraisemblablement les mêmes. Le client souhaitera toujours commander et être livré rapidement, par un commerçant de confiance, en réalisant une bonne affaire !

Pour prospérer dans l’e-commerce de demain, les trois leviers de performance seront :

  • une livraison de proximité, rapide et efficace : Les e-commerçants devront livrer toujours plus vite et où le souhaitera le client, jusqu’à anticiper les besoins du consommateur en lui livrant ses produits préférés avant même qu’il ne les commande. Et pourquoi pas par drone, au 18e étage ! ;
  • la transparence tout le long du parcours d’achat : Dans un monde où le consommateur devient particulièrement suspicieux, le chef d’entreprise qui souhaite prospérer dans l’e-commerce devra gagner la confiance du consommateur en faisant preuve de respect et de transparence ;
  • la compétitivité sur le plan des tarifs.

Quels seront les freins ?

Si l’avenir du e-commerce n’est pas compromis, des obstacles devront néanmoins être levés, afin qu’il puisse bénéficier de toute la latitude nécessaire à son évolution. Il s’agira alors de réduire les problèmes de délais non respectés, d’erreurs de livraison ou de gestion administrative. Toutes ces considérations relèvent de l’humain, qui devra alors prendre le temps de s’adapter aux changements et de modifier le fonctionnement de son entreprise.

Pour les dix années à venir : un seul mot d’ordre : l’adaptation. Si vous souhaitez développer votre activité en ligne ou booster vos performances, restez au fait des évolutions qui touchent le monde du e-commerce et ne résistez pas au changement. Des professionnels sont là pour vous conseiller et vous guider.

Yves AttiasCEO & Founder at Yateo, a digital agency that offers a full range of digital services: website creation / SEO / SEA / Social Ads

Recevez notre newsletter

Restez informé sur l'actualité du e-commerce, les dernières tendances du marketing digital et, bien sûr, les nouvelles fonctionnalités de Channable !

Prénom

Nom

Adresse e-mail *